Le Dalaï Lama, expliqué grâce au ton iconoclaste de Tout est vrai (ou presque)